Carav’Anne

Le véhicule de travail :
un petit bijou et une longue restauration… 
maison elle aussi !

 

Après plusieurs mois de recherches infructueuses d’un camion d’occasion à prix abordable… 🤯 et surtout d’âge et de kilométrage décents… 😱 j’ai décidé de me tourner vers la piste de la remorque (Carav’Anne) ambulante.

De fil en aiguille, nous avons eu la chance de repérer dans le Périgord, sur le chemin du retour des vacances d’été 2017, une jolie petite caravane rétro ACC ARVERNE de collection, née quelques années avant nous, et qui nous a tapé dans l’œil 😍. Nous l’avons ramenée sur sa terre natale clermontoise pour lui redonner une seconde jeunesse, en vue d’une autre vie.

Cette caravane vintage de 4,00 m, aux parois en tôle inox ondulée, au tour entièrement vitré, et au mobilier en acajou, aussi appelée « La petite Airstream française », est effectivement née en 1964 sur les chaînes de production des Ateliers de Construction du Centre, rue du Pré la Reine, à Clermont-Ferrand.

Ces ateliers, constructeurs des wagons de train Mistral aux parois inox, s’étaient diversifiés durant une dizaine d’années avec la commercialisation de caravanes au look similaire, connues à l’époque pour être d’excellentes routières, avec un train et des roues indépendantes d’Estafette, et un freinage hydraulique à piston breveté, particulièrement sûr pour l’époque. Les ACC ont ensuite abandonné la production des caravanes pour se consacrer au seul matériel ferroviaire par manque de place. Il reste aujourd’hui seulement quelques exemplaires de ces petites merveilles en circulation, dont celui que j’ai eu la chance d’adopter !

http://www.rccf.net/2017/03/11/marques/

http://www.diguedinguedong.com/forum/viewtopic.php?id=4116

 

Sa rénovation, car nous avions mésestimé l’état de sa structure (ossature et plancher inaccessibles au contrôle visuel lors de l’achat) a pris beaucoup plus de temps que nous ne l’imaginions : une année entière de dur labeur !

 

Là où nous ne pensions au départ faire que du réaménagement intérieur et un peu de peinture, nous avons dû :

  • Trouver un hébergement d’urgence 🏥 couvert pendant environ 2 mois.
  • Démonter les parois, désosser entièrement la structure pour la renforcer et la séparer du châssis pour changer le plancher,
  • Refaire l’isolation des parois, du plancher et du toit en matériaux écologiques,
  • Changer le système de fenêtres coulissantes en verre qui avait été à l’origine d’infiltrations et de corrosion en baies à projection en plexiglas.

Pour tout cela, mon époux adoré 💖, sans les compétences techniques, l’imagination et la patience duquel rien de tout cela n’aurait été possible, a dû se former à la soudure.

Se sont ajoutés les encadrements de fenêtres en bois, installations mobilières, matérielles, électriques et de plomberie nécessaires à l’usage futur du véhicule, et la pose d’un moover télécommandé sur batterie, pour que je puisse la déplacer facilement dans mon usage quotidien.

J’en passe et j’en oublie sûrement, mais nous en sommes arrivés ENFIN aux détails des finitions et de sa customisation un peu plus d’un an plus tard pour inaugurer COCON CARMA juste avant la Toussaint 2017, et démarrer l’activité le 5 novembre.